Votre devis personnalisé

J'accepte que mes informations soient transmises à des partenaires du Site de l'Entreprise afin d'obtenir une tarification dans le cadre d'une offre de leasing

* Champs obligatoires

La location longue durée, par sa souplesse de fonctionnement, la grande quantité de services qu’elle propose et le large choix de véhicules et d’équipements auxquels elle permet d’accéder, donne la possibilité aux professionnels de renouveler régulièrement leurs utilitaires et d’optimiser les coûts.

Comme les voitures de tourisme, les berlines et les citadines, les véhicules utilitaires sont disponibles en location longue durée (LLD). Comment trouver la meilleure offre de LLD véhicule utilitaire entreprise ? Quels sont les critères à prendre en compte lors de la souscription ? Toutes les réponses.

Définition de la LLD véhicule utilitaire entreprise

Comme pour les véhicules particuliers, la LLD utilitaire est un contrat sur-mesure. Ce mode de location intègre la flexibilité indispensable à l’activité de tout professionnel et permet de faire évoluer la flotte d’utilitaires en toute simplicité. Pouvant aller jusqu’à 36 mois, le contrat de location longue durée représente une réponse adaptée à des besoins temporaires en véhicules professionnels.

Plus précisément, la LLD utilitaire entreprise inclut un ensemble de services : le kilométrage défini lors de la souscription, l’assistance et l’entretien. En contrepartie, le souscripteur verse des mensualités fixes à la société de location. A la fin du contrat, il doit impérativement restituer le véhicule. En effet, contrairement à la location avec option d’achat, la location longue durée ne donne pas la possibilité de se porter acquéreur de la voiture louée.

Avantages de la LLD utilitaire pour les professionnels

La récupération de la TVA sur les loyers

D’abord, il faut savoir que la LLD utilitaire entreprise est soumise à la TVA à 20 %. Cependant, sa récupération est possible. La TVA sur les carburants (hors Essence et Super) est également possible.

La déduction des loyers versés

En optant pour la LLD utilitaire, les professionnels peuvent bénéficier de nombreux avantages fiscaux comme la déduction des loyers versés à la société de location. Le montant déductible est calculé en fonction du prix du véhicule, sachant que celui-ci ne doit pas excéder 18 300 euros pour les voitures mises en location après le 1er novembre 1996. Le plafond est réduit à 9 900 euros pour les voitures polluantes. Les prestations annexes (entretien, révisions, réparations, assistance…) sont déductibles sans limitation.

Un budget auto maîtrisé et connu à l’avance

De manière plus générale, la location longue durée permet de maîtriser totalement son budget. Le montant des loyers à verser reste fixe tout au long du contrat et inclut les services annexes.

Un tarif avantageux

Les professionnels qui choisissent la LLD bénéficient d’un tarif plus avantageux qu’en souscrivant un crédit auto classique. Le prix de revient au kilomètre est d’ailleurs souvent plus bas que dans le cadre d’un achat (10 à 15 %).

Aucun souci lié à la revente

Autre avantage : vous n’avez pas à vous préoccuper de la revente en fin de contrat. Effectivement, il vous suffit de restituer le véhicule au loueur qui se chargera d’accomplir les formalités nécessaires.

Changer régulièrement d’utilitaire

Enfin, la LLD donne la possibilité de changer régulièrement d’utilitaire tout en réduisant les coûts d’entretien du véhicule.

Mise en place de la LLD utilitaire

Voici les différentes étapes à suivre pour mettre en place ce leasing :

1 – Choisir son véhicule utilitaire

La première étape consiste à choisir un véhicule utilitaire. Il est essentiel de se poser les bonnes questions et de dresser quelques critères avant de prendre une décision : volume de chargement, gabarit de la zone de chargement, charge maximale, ergonomie globale du véhicule, insonorisation, motorisation, confort, sécurité… Tous ces éléments doivent être pris en compte.

2 – Faire une simulation en ligne

Avant de signer un contrat de LLD utilitaire, il est important d’avoir un aperçu du montant des futures mensualités. Pour cela, vous pouvez recourir à un simulateur de leasing auto en ligne. Il vous suffit d’indiquer quelques informations sur votre profil et le véhicule choisi pour obtenir la réponse rapidement. Cet outil permet ainsi de comparer le coût du leasing avec celui d’un crédit auto classique.

3 – Comparer les offres en ligne

Les résultats de la simulation en ligne vous ont convaincu ? Il ne vous reste plus qu’à faire jouer la concurrence pour profiter de la meilleure offre. Si vous souhaitez gagner du temps et réaliser des économies, n’hésitez pas à utiliser un comparateur 100 % en ligne, gratuit et sans engagement. Cet outil trie les offres à votre place et ne vous propose que celles qui répondent à vos critères.

4 – Prendre contact avec un conseiller

Une fois l’offre de LLD utilitaire entreprise choisie, vous pourrez demander à vous faire rappeler par un conseiller afin de définir l’aménagement de votre véhicule et les services nécessaires à votre activité, de constituer votre dossier et valider votre commande.

5 – Prendre possession de l’utilitaire

Après avoir signé votre contrat de location longue durée, vous pourrez prendre possession de votre nouveau véhicule utilitaire dans la concession la plus proche de chez vous ou sur votre lieu de travail. Quelques mois avant la fin du contrat, la société de location vous contactera pour le renouvellement de votre véhicule et la programmation de la restitution.

LLD utilitaire : attention aux frais supplémentaires

Dans le cadre de la location longue durée, vous n’êtes pas propriétaire du véhicule. Par conséquent, il est indispensable de veiller à son bon état général, qu’il s’agisse de l’habitacle, de la carrosserie ou de la mécanique. La voiture doit être restituée en parfait état. A défaut, le loueur n’hésitera pas à appliquer des frais supplémentaires. Ainsi, avant de la rendre, changez si besoin les pneus, les enjoliveurs, les vitres brisées, fêlées ou rayées.

De même, en cas de dépassement du kilométrage annuel autorisé, il sera impossible de négocier ou de contester la facturation. Le prix du kilomètre excédentaire est fixé par le contrat et généralement compris entre 0,05 et 0,40 euro, soit 500 à 4 000 euros pour 10 000 km en trop. Lors de la souscription, si vous hésitez entre deux forfaits kilométriques, choisissez le plus élevé pour ne pas prendre de risque.

Laisser un commentaire