Le prêt professionnel fait partie des solutions les plus répandues pour financer des actifs inscrits au bilan de l’entreprise.

Vous avez besoin d’un financement pour développer votre activité professionnelle ? Avez-vous pensé à souscrire un prêt in fine ? Fonctionnement, utilisation, avantages et inconvénients… Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce mode de financement.

Comparateur Crédit Professionnel
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Définition du prêt in fine pour professionnel

Le prêt professionnel est une forme de financement exclusivement réservée aux personnes morales (sociétés) ou aux personnes physiques qui exercent une activité professionnelle indépendante (entreprises individuelles). Il est généralement souscrit pour financer la création ou le développement d’une activité.

Dans le cadre du prêt in fine pour professionnel, le remboursement du capital est reporté à la fin du crédit et effectué en une seule fois. Cela signifie que pendant toute la période de remboursement, l’emprunteur ne paye que les intérêts d’emprunt et les mensualités d’assurance.

A qui s’adresse ce type de prêt ?

Le prêt in fine pour professionnel s’adresse à toutes les entreprises :

  • Les artisans ;
  • Les commerçants ;
  • Les professions libérales ;
  • Les agriculteurs ;
  • Les PME/PMI/TPE ;
  • Les auto-entrepreneurs ;
  • Les associations.

Quels que soient votre secteur d’activité, votre statut et la taille de votre entreprise, vous pouvez contracter un prêt professionnel pour financer des biens immobiliers, des actifs corporels ou incorporels.

Quelle est son utilisation ?

Le prêt in fine professionnel peut être utile dans trois situations différentes :

Lors de la création d’une entreprise

Rares sont les entrepreneurs ayant les capitaux de départ nécessaires au lancement de leur activité. En effet, ces fonds doivent être suffisamment élevés pour pouvoir faire face aux premières dépenses de la société et financer le besoin en fonds de roulement (BFR). Le prêt in fine professionnel peut être une solution pour financer le fonds de commerce de l’entreprise, des droits d’entrée dans une franchise, un ensemble immobilier, des parts sociales ou les actions de société.

En cours d’activité

Il est courant de faire un prêt professionnel pour accélérer la croissance de son entreprise ou répondre à une hausse d’activité lorsque la trésorerie ne permet pas de couvrir l’intégralité des investissements envisagés. Le financement d’outillages, de mobilier ou de fournitures peut par exemple nécessiter la souscription d’un nouveau crédit.

Lors de la reprise d’une entreprise

La reprise d’entreprise constitue un réel challenge pour les entrepreneurs. Ce projet suppose d’évaluer précisément le potentiel de la structure ciblée mais aussi de réussir le montage financier de l’opération. Pour cela, il est possible de solliciter différentes sources de financement dont le prêt personnel in fine. Néanmoins, il faut savoir que cette solution ne couvre généralement pas plus de 70 % du montant global du projet.

Quels sont les avantages et inconvénients du prêt professionnel in fine ?

Souscrire un prêt professionnel permet de bénéficier de plusieurs avantages :

  • Une solution simple et rapide à mettre en œuvre ;
  • Un prêt adapté aux besoins des entreprises : il peut être renégocié lors de modifications des flux de trésorerie ;
  • Les intérêts du prêt sont déductibles de l’impôt sur les bénéfices ;
  • Ce financement est généralement moins coûteux que le crédit-bail ;
  • Une mensualité plus faible : cela est lié à l’existence d’un différé de remboursement du capital et à un volume d’intérêts à déduire plus important en l’absence d’amortissement.

Parallèlement, la souscription d’un prêt professionnel in fine présente des inconvénients à connaître :

  • L’emprunt pèse sur le bilan de l’entreprise ;
  • Le prêt in fine ne convient pas à tous les professionnels : la banque doit être rassurée sur la capacité de remboursement de l’emprunt à la fin de la période de remboursement ;
  • Les taux d’intérêt des prêts in fine sont plus élevés que ceux des prêts amortissables.

Pour éviter les mauvaises surprises, n’hésitez pas à faire une simulation de crédit professionnel en ligne. Cet outil gratuit et sans engagement vous permettra de connaître à l’avance le coût de l’opération et le montant des futures mensualités.

Comment bien choisir ce financement ?

Pour bien choisir son prêt in fine pour professionnel, il faut étudier plusieurs points importants :

  • Le taux d’intérêt: il s’agit de la rémunération versée par l’emprunteur à la banque qui prête l’argent. Il peut être défini lors de la souscription (taux nominal) ou en fonction des primes de risque et du taux d’inflation (taux réel).
  • La durée de remboursement: celle-ci varie en fonction des organismes prêteurs et influe sur le montant des mensualités.
  • Les modalités de remboursement: certaines banques peuvent prévoir un différé de remboursement ou la possibilité d’effectuer un remboursement anticipé total ou partiel. Dans tous les cas, il est important d’adapter l’échéancier du prêt à la rentabilité anticipée des investissements, de tenir compte de l’évolution des activités et de la trésorerie.

Pour comparer efficacement ces éléments, vous avez tout intérêt à recourir à un comparateur en ligne. Après avoir rempli un formulaire rapide, vous accéderez à une liste d’offres adaptées à vos besoins et à votre budget.

Faut-il souscrire une assurance de prêt professionnel ?

Si le montant emprunté est conséquent, il y a de fortes chances que la banque exige une assurance emprunteur également appelée « assurance décès invalidité ». Cette couverture permet à l’assureur de prendre le relais du remboursement des mensualités en cas de décès, d’invalidité ou de problèmes de santé. Si vous empruntez à plusieurs, il faudra être assuré au minimum à 100 %. La quotité reste toutefois modulable, avec la possibilité d’assurer chacun à 50 % par exemple.

Avant de souscrire votre assurance de prêt professionnel, lisez attentivement les exclusions de garantie qui figurent dans le contrat. En effet, certaines situations, jugées trop risquées, ne sont pas couvertes. Si vous préférez être accompagné lors de la souscription, n’hésitez pas à faire appel à un courtier spécialisé. Ce professionnel négociera les offres auprès de ses partenaires banques et assureurs.

Laisser un commentaire