Le financement du BFR est un élément clé de la gestion de l’entreprise. Au-delà de la vision comptable, il revêt une importance particulière.

Demande d’Affacturage
Gratuit et sans engagement !
Exemple : 123 456 789

Le besoin en fonds de roulement ou BFR est un indicateur important pour les entreprises. Comment l’interpréter ? Comment le financer au démarrage de l’activité ? Toutes les réponses et explications.

A quoi correspond le BFR ?

Le BFR correspond au montant qu’une entreprise doit financer pour couvrir le besoin résultant des décalages de trésorerie liés à son activité.

Son existence est liée à un principe simple :

  • Une créance, bien qu’acquise et certaine, n’est pas immédiatement réglée par le client ;
  • Un stock n’est pas vendu immédiatement.

Ces décalages génèrent un besoin financier pour l’entreprise qui doit être financer par la négociation du délai de règlement auprès des fournisseurs, par le fonds de roulement ou bien par la trésorerie.

Comment est calculé le BFR ?

Le montant du besoin en fonds de roulement varie en fonction des délais de paiement applicables entre la vente d’un bien ou de la prestation et l’achat des marchandises auprès des fournisseurs.

Cet indicateur se compose des éléments suivants :

  • Le montant des stocks nécessaires à l’exercice de l’activité ;
  • Le montant de l’encours moyen des créances clients (argent dû par les clients après livraison) ;
  • Le montant de l’encours moyen des dettes fournisseurs (argent dû aux fournisseurs après réception de la marchandise).

Le montant du BFR s’obtient donc en additionnant les stocks moyens et encours moyens des créances clients. Il faut déduire de ce résultat l’encours moyen des dettes fournisseurs. Pour calculer le BFR en jours de chiffre d’affaires, il suffit de diviser le résultat obtenu par le chiffre d’affaires annuel HT, puis de multiplier par 360.

Interprétation du besoin en fonds de roulement

Après avoir calculé son BFR, il est important de savoir l’interpréter. Plusieurs cas sont possibles :

Le BFR est supérieur à 0

Un BFR positif montre un besoin de financement à court terme. Cela signifie que les créances clients et les stocks sont plus importants que les dettes fournisseurs. Dans ce cas, il est nécessaire pour l’entreprise de revoir son modèle pour réduire son BFR en augmentant ses délais de paiement fournisseurs, en restreignant ses dépenses pour diminuer certaines charges d’exploitation superflues, en augmentant son découvert autorisé auprès de la banque ou en exigeant un acompte lors de la vente.

Le BFR est nul

Lorsque le BFR est égal à 0, cela signifie que l’entreprise n’a aucun besoin financier mais n’a pas non plus d’excédent financier.

Le BFR est inférieur à 0

Un BFR négatif montre qu’aucun besoin financier n’est généré par l’activité de l’entreprise. L’excédent de ressources dégagé permet d’alimenter de manière suffisante la trésorerie nette de la société.

Quelles solutions pour financer un besoin en fonds de roulement ?

Plusieurs outils et solutions sont mis à disposition des entreprises pour améliorer leur BFR :

1 – Le découvert bancaire

Le découvert bancaire est le premier outil de financement du besoin en fonds de roulement. Il consiste pour la banque à assurer la continuité de fonctionnement du compte alors que celui-ci présente un solde négatif. Cette solution risquée pour l’entreprise doit rester temporaire.

2 – Le crédit professionnel

Le crédit professionnel s’adresse aux professionnels dans le cadre de leur installation ou du développement de leur activité. Il permet d’obtenir des sommes importantes pour financer un BFR positif. Néanmoins, des garanties peuvent être demandées par l’établissement prêteur.

3 – L’escompte

L’escompte bancaire permet à une entreprise de céder certaines de ses créances (effets de commerce) à une banque en contrepartie d’une avance sur leur montant. C’est une manière efficace pour les professionnels de couvrir les décalages de trésorerie à court terme. Cependant, sa mise en place implique de devoir payer des intérêts et commissions parfois élevés.

4 – L’affacturage

L’affacturage consiste pour une entreprise à confier la gestion des comptes clients à un organisme extérieur spécialiste du recouvrement et du contentieux. Ce système permet d’obtenir de la trésorerie immédiatement après l’émission des factures. Il peut donc s’avérer intéressant pour financer un besoin en fonds de roulement à condition de tenir compte des frais qui y sont liés.

5 – La cession Dailly

La cession Dailly permet à une entreprise de céder ses créances professionnelles à un établissement de crédit. En contrepartie, celui-ci lui accorde une avance correspondant au montant des créances obtenues. Cette technique donne la possibilité de reconstituer sa trésorerie en attendant le règlement des factures par le client.

6 – Le compte courant d’associé

Un compte courant d’associé est une somme versée par un associé dans la trésorerie de son entreprise. Elle peut être directement versée par l’associé ou correspondre à une créance envers ce dernier et laissée à la disposition de la société.

7 – Le crowdlending

Depuis quelques années, une nouvelle forme de financement du BFR est utilisée par les entreprises : le crowdlending ou financement participatif. Cette solution permet de compléter des financements traditionnels. Elle présente plusieurs avantages : un délai d’obtention des fonds rapide (moins de 15 jours), un financement sans garantie ou caution personnelle, un levier facilitant l’obtention de crédits bancaires complémentaires.

Ainsi, la santé financière de votre entreprise dépend essentiellement du choix d’une ou plusieurs de ces solutions.

Conseils pour maîtriser son besoin en fonds de roulement

Pour maîtriser son BFR, il faut garder un œil sur les trois ratios suivants :

Le délai de paiement des fournisseurs

Pour conserver un BFR négatif, il est conseillé d’augmenter le délai de paiement des fournisseurs. Cette négociation peut être obtenue en se basant sur le volume des commandes.

Le délai de règlement des clients

La gestion du poste clients est importante. Il convient de réduire au maximum les délais de paiement accordés aux clients et de favoriser les paiements comptant.

Le délai de rotation des stocks

Enfin, la maîtrise du BFR passe par une diminution du délai de rotation des stocks en favorisant la gestion en flux tendus.

Laisser un commentaire